lundi 27 février 2017

"Rennes au féminisme", doublée en langue des signes

Dans le cadre de la programmation de la ville de Rennes autour du 8 mars, Histoire du féminisme à Rennes propose une nouvelle fois sa visite guidée, sur les traces des luttes féministes locales. 

Le samedi 11 mars, à partir de 15h,

laissez-vous guider dans le centre-ville, à la découverte de lieux et de personnes qui ont fait l'histoire des mobilisations pour les droits des femmes (contraception, avortement, emploi, salaire...)

Cette visite guidée sera doublée en langue des signes; elle est prioritairement accessible aux personnes sourdes.

Réservation obligatoire par mail: histoire.feminisme.rennes@gmail.com
Le lieu de rendez-vous sera communiqué après inscription.
Prévoir 1h30 de visite.

mercredi 22 février 2017

"Je suis féministe!" Colette Cosnier, parcours d'une écrivaine

Un an après la disparition de Colette Cosnier, écrivaine, enseignante et féministe inspirante, des militantes de l'association Histoire du féminisme à Rennes évoquent son oeuvre et son engagement à partir de textes lus par la comédienne Camille Kerdellant.
En partenariat avec les Champs Libres.

Mercredi 8 mars, 18h30, salle Hubert Curien, Champs Libres
Réservation conseillée au 02 23 40 66 00


Colette Cosnier est née en 1936 à la Flèche (Sarthe). Après des études à la Faculté des
Lettres de Rennes, elle enseigne à l’Institut d’études théâtrales de Paris 3. En 1973, elle
est nommée à l’Université de Rennes 2, en littérature comparée. Elle propose pendant
plus de trente ans à ses étudiant.e.s un programme composé exclusivement de textes
d’écrivaines (Simone de Beauvoir, Colette, Virginia Woolf, Anaïs Nin, etc).

En 1975, elle entame une carrière d’écrivaine avec la pièce Marion du Faouët.

En 1984, elle fait partie de la Commission de terminologie présidée par Benoîte Groult:
il s’agit de mettre en équation la langue et l’accession des femmes à toutes les fonctions
en féminisant les titres, les noms de métier.

Elle quitte Rennes 2 en 1994 pour rejoindre l’Université du Maine, où elle enseigne
jusqu’à son départ à la retraite, au début des années 2000.

Elle meurt le 4 janvier 2016 à Rennes.